Si Le Comptable Fait Une Erreur, Qui La Paie ?Budget 

Erreur comptable : a qui la faute ?

IMPORTANT : l’article traite d’une question délicate et d’une relation très importante pour chaque entreprise, professionnel et freelance. Cet article ne prétend pas couvrir tous les cas particuliers mais a un simple but informatif et vise à donner une première vue d’ensemble sur le sujet.

L’activité professionnelle du comptable a toujours été caractérisée, mais aujourd’hui elle l’est encore plus, pour la multiplicité et le complexité des réalisations et des tâches accomplies. C’est précisément en raison de cette complexité que le comptable s’expose à différents types de responsabilité dans l’exercice de son activité.

Mais si le comptable se trompe, qui paie ?

Il n’est pas du tout banal de répondre à cette question car il y a de nombreux aspects qui doivent être évalués et pris en compte.

Dans le cas du comptable comme dans celui des autres catégories, la responsabilité est engagée lorsque le professionnel ne respecte pas la règle dite la diligence professionnellec’est-à-dire qu’elle ne respecte pas les engagements pris avec l Loyauté, exactitude e compétence due en relation avec l’activité exercée.

Dans l’exercice de ses fonctions, le professionnel diligent doit :

  • respecter la loiainsi que le code de conduite de votre catégorie professionnelle ;
  • vérifier la juridiction et la possibilité effective d’effectuer la mission ;
  • informer le client de difficulté et des dieux risques que le dossier présente, tant avant que pendant l’octroi du mandat ;
  • effectuer la mission avec soins e compétence.

Quelques cas de responsabilités

Faisons maintenant quelques considérations sur certains cas dans laquelle vous pouvez effectivement invoquer une la responsabilité professionnelle du comptable.

Par exemple, au cas où le comptable n’aurait pas le remplir une déclaration d’impôt doit certainement compenser votre client pour l’éventuelle le préjudice subi. La question que nous devons nous poser alors est la suivante : qu’est-ce que, dans ce cas, la dommages remboursables?

En cas d’erreur professionnelle de la part du comptable, l’indemnité due par celui-ci à son client n’est généralement pas égale à la totalité du montant dû par le client aux autorités fiscales.car cela inclut les montants que le client aurait de toute façon dû payer aux autorités fiscales (c’est-à-dire la taxe). Le comptable est donc tenu d’indemniser son client uniquement pour les des montants plus élevés qu’il s’est vu obligé de payer en raison d’une faute professionnelle.

Que faire à la place au cas où le comptable vous vous trompez de consultationpar exemple, si le commerçant suggère à son client un certain comportement fiscal qui lui est défavorable. Même dans un tel cas, à condition qu’il puisse être démontré qu’il existe des preuves préjudice économique subi par le client, le professionnel sera tenu d’indemniser les dommages produits à son client.

C’est la Cour de cassation elle-même qui a précisé qu’il appartient au professionnel de montrer au contribuable la voie moins cher sur le plan fiscal sur la base des données fournies par ce dernier : le comptable

a l’obligation d’informer pleinement le client, et a donc l’obligation de lui proposer à la fois des solutions réalisables et, parmi celles souhaitées par le client, même celles qui ne sont pas réalisables ou qui ne conviennent pas, de manière à le mettre en mesure de choisir en fonction de l’intérêt supérieur”.

Ce n’est évidemment pas le travail du comptable de conseiller la fraude ou l’évasion fiscalebien qu’elles puissent sembler plus avantageuses d’un point de vue économique.

Enfin, que faire si le comptable oublie pour déposer une déclaration d’impôt ou pour payer des impôts au nom de votre client ?

Dans ce cas, le client ne pourra obtenir l’indemnisation des dommages qu’à la condition que le le professionnel a agi de mauvaise foipuis avec malveillance.

Dans ce cas également, nous sommes aidés par certains arrêts de la Cour de cassation selon lesquels le client peut éviter les sanctions à l’IRS si :

  • prouve que l’oubli est exclusivement imputable au professionnel responsable ;
  • signaler le professionnel.

Le devoir du contribuable devrait toujours être de voiret que votre consultant a rempli ses obligations fiscales.

Nos conseils

Je conclurai cette délicate affaire par quelques conseils :

  • toujours maintenir le dialogue : la relation entre le conseiller fiscal et son client est basée sur la confiance.Cela ne signifie toutefois pas nécessairement que vous ne surveillez pas vos propres performances ;
  • lettre de nomination qui est signé par le client et le professionnel est d’une importance fondamentale car c’est dans ce document que sont définis non seulement la rémunération due au professionnel mais surtout l’objet de la mission ;
  • n’oublions pas enfin que le comptable doit nécessairement avoir une politique professionnelle qui le couvre en cas d’erreurs commises dans l’exercice de ses fonctions.

Articles relatifs

Postez un Commentaire